English Francais Spanish Catalan Japanese
Shopping Cart - €0.00

You have no items in your shopping cart.

EUR USD

Return to Previous Page

Olivier ANSART

 

Olivier ANSART, Head of the department of japanese studies at the University of Sydney. Specialist of Neo-Confucianisme and premodern Japan. 

Teached at Waseda University at Tôkyô, and published numerous articles about the history of ideas in pre-modern Japan; author of L’empire du rite, la pensée politique d’Ogyû Sorai (Droz, 1998, rééd. 2010) and Une modernité indigène (Les Belles Lettres, collection Japon, Paris 2013).

 

 Now at the Universisty of Sydney, OlivierANSART,  http://sydney.edu.au/arts/slc/staff/profiles/olivier.ansart.phpcarries out research on Japanese and East Asian intellectual history, focusing particularly on the political theories of Japanese Confucian thinkers of 18th century. He lectures on early modern Japanese history, the Tokugawa period, as well as social and political issues of contemporary Japan. 

« Confucius' strange stay in Japan »    (Golden Nihon Collection)

Our publication "Confucius' strange stay in Japan" : spring 2015, French and English, paperbook and e-book version. 

Round Table discussion planed at the RICCI Institute in Paris, June 2015.

Annonce de parution

L’étrange voyage de Confucius au Japon, par Olivier ANSART

Golden Nihon Collection, AnimaViva multilingüe

 

 

ISBN: 978-99920-68-07-6 DL: AND.237-2015; distribué par Sodis

Ce livre va à l’encontre des idées reçues. Il se propose de montrer que, si le Japon a adopté les valeurs et le vocabulaire du confucianisme, ceux-ci ont été impuissants à modifier en profondeur la société japonaise. Demeuré à l’écart du monde sinisé, le Japon n’a jamais écouté que ses propres traditions, quitte à les expliquer dans le vocabulaire prestigieux du confucianisme.

Ce n’est donc pas un confucianisme figé et intangible que le Japon a développé. Une floraison de discours appelés par le contexte politique et social, mis au service d’usages, s’y trouvent rassemblés, sous la seule référence à la singularité du message originel. Elles sont cependant souvent très éloignées des principes des confucianismes chinois.

Japon et Occident : une rencontre impossible ? Le Japon que nous imaginons est filtré par des écrans les plus opaques. L’un des plus susceptibles de générer malentendus et incompréhensions est sans doute celui de la « culture confucianiste » prêté si souvent à ce pays. C’est elle qui aurait assujetti l’homme au groupe, étouffé sa liberté sous le carcan de nombreuses obéissances, et, ce faisant, serait responsable de tout ce que ce le Japon présente d’admirable, de rebutant ou d’incompréhensible à nos yeux.

L’auteur montre qu’il n’en est rien et que si Confucius a voyagé au Japon, il n’a pu résister par là-même à une profonde assimilation.

L’auteur : Après avoir enseigné à l’université Waseda de Tôkyô, Olivier Ansart dirige le département d’études japonaises à l’université de Sydney. Il a publié de nombreux articles sur l’histoire des idées dans le Japon pré-moderne. Il est également l’auteur de L’empire du rite, la pensée politique d’OGYÛ Sorai (Droz, 1998, rééd. 2010) et d’Une modernité indigène (Les Belles Lettres, collection Japon, 2013).

Version anglaise à paraître 1 juillet 2015